La part des « Dozo » dans la lutte contre l’insécurité

Chute de Blaise Compaoré, transition politique, coup d’Etat, dissolution du RSP (Régiment de sécurité présidentielle)… le Burkina Faso a enchaîné plus d’un an d’instabilité politique avec pour résultat un appareil de l’Etat fragilisé et une hausse de l’insécurité à laquelle les forces de l’ordre ne sont pas toujours en mesure de faire face. Des milices d’autodéfense se sont alors constituées. Les Koglweogo ont défrayé la chronique pour leurs méthodes controversées. Les Dozo ont fait moins couler d’encre, pour autant ils ont aussi contribué à la lutte contre l’insécurité. Mais qui sont-ils ? Quels sont leurs rôles dans la société ? Réponses avec Maître Yacouba Drabo, le Dozo Bah (Grand Dozo), surnommé le Bonck (…)

Lire la suite sur rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *